Histoire de Ruminghem

Ruminghem signifirait
« la maison des gens de Rumo ».

On dit que du temps de César, on voyait à Rumin gliem un château fort, entouré de larges fossés, placé à huit cents mètres de l’église, et dont l’importance correspondait avec celle des châteaux de Watten et d’Eperlecques.

On rencontrait encore, à Ruminghem, en creusant, des arbres entiers et des parties d’arbres plus ou moins pourris , découvertes qui semblaient annoncer que de grandes révolutions s’étaient opérées dans le sol du territoire de cette commune.

Au commencement du 14° siècle , au temps de Robert d’Artois, sous le règne de Philippe V , il est question pour la première fois, dans les manuscrits, du castel de Ruminghem , et cela pour constater sa ruine.

 » Le connétable de France, accompagné de plusieurs vaillants chevaliers et de maint autre home, issirent de la ville de St.-Omer et aleient assegier un castel le signeur de Fienlec qu’on apelle Ruminghem qui siet à trois lieues de la ville de Saint-Omer; ils y furent pendant six jours, mais peu d’assaut il y eut; mais à la fin se rendirent puis fist le connestable abattre le castel, puis revint en la ville. »

Ruminghem tomba au pouvoir des Français , le 27 mai 1487; les Espagnols le reprirent le 11 février 1489.

A Suivre …

C’est qui le P’tit Rumo ?

Quoi de neuf ? Quoi de neuf ? et bien un journal d’information en parallèle du journal des échos de monsieur le Maire. Celui-ci ayant refusé de donner le droit  de publier dans L’Écho du Village.  Rien de grave bien au contraire, cela permet d’avoir d’avantage de place pour écrire. Mais aussi permettre de laisser la parole aux habitants à travers divers rubriques.
Vous retrouverez dans ce petit journal local, des articles sur la vie au village, les associations, les manifestations, les villageois et leurs histoires,  nos entreprises et commerces, etc.

Sans oublier les ragots de Madame Lelongbec, articles relatant de ragots croustillants.